---
28 Nov 2016, 5:12
Croisières/Cruises Europe
by

leave a comment

Santorini : Mythic Island

Fira, Île de Santorin

One must never stop dreaming. I wanted to see the island of Santorini. I often went offshore but this time I finally saw those blue domes that amaze and I could set foot there.

Domes that make us realize that we are very far from our starting point.

Yet besides these donkeys that lead us up to Fira to see enchanting sunsets to the romantic aspect, there is an archaeological site that is worth visiting not far away and it is Akrotiri.

Some 9 kilometers south of Fira, along a winding road, is far from imagining that there is an ancient city to visit, a city dating from the 17th century BC according to experts.

There was nothing to suggest that at this place under tons of ashes and pumice stones there existed at one time, far away, a village of nearly 9,000 minoans. Many have believed in the civilization of Atlantis.

This city was buried by a volcanic eruption similar to that which buries the cities of Heculanum and Pompeii. Thus it has been preserved for more than 3500 years. The excellent state of conservation of the buildings and their magnificent frescoes provides an insight into the social, economic and cultural history of the Bronze Age in the Aegean Sea. Before the earthquake, the streets were paved with large stone slabs, beneath which flowed sewers with constant slope throughout the city. Where the streets were heightened after the earthquake, the slabs and the sewer were covered, and a new area was rebuilt with paving stones. Differences in ground level were reached by ramps or stairs, and forestay walls consolidated houses, squares and streets of different levels. These walls and pottery were updated during the works for the Suez Canal when a pressing need demanded pumice stones for its execution. Nothing predicted such a discovery.

How to forget Santorini, its blue waters, its sun, its inhabitants, its ruins and its baklava.

 

 

Michelle Dufort

 

Site archéologique

Archéologic Site, Akrotiri, Santorini

santorin-2

Santorini island

26 Nov 2007, 9:52
Entrevues/Interviews
by

leave a comment

Liza Frulla: la passion du voyage

Liza Frulla

Liza Frulla

Parler voyage avec Lisa Frulla est chose facile. C’est comme parler de pur plaisir. C’est sûrement la raison pour laquelle elle avait accepté le poste de présidente au Canal Évasion où se racontent tous les voyages possibles tant par nos producteurs québécois que par ceux de la BBC qui seront à l’honneur depuis septembre dernier grâce à leurs nombreux documentaires. Elle fait maintenant partie du Club des Ex à Radio-Canada, émission animée par Simon Durivage. Il ne faut pas oublier non plus son récent livre Amitié interdite: Liza Frulla – Louise Beaudoin paru aux éditions La Presse en 2007.

Lisa Frulla n’oublie pas l’Italie de ses ancêtres où elle retrouve ses racines en savourant le temps de vivre de nouvelles découvertes, les bons repas pris lorsque la brunante tombe sur les collines du Chianti en Toscane où l’on entend souvent les cloches d’un monastère. C’est à ce moment qu’elle s’imprègne des odeurs nonchalantes des raisins des vignes et des poires qui achèvent de mûrir.

Bien sûr, maintenant lorsqu’elle voyage elle s’assure que son mari n’a pas oublié sa valise dans l’aire de stationnement entre deux voitures comme ce fut le cas, il n’y a pas si longtemps… Elle vérifie aussi, bien avant de partir, les dates des passeports afin qu’elles ne soient pas périmées afin qu’ils ne soient pas interceptés comme une certaine fois… Comme ministre de deux gouvernements, elle aura fait confiance aux gens qui étaient chargés de tous ces détails mais tel n’a pas toujours été le cas pour ceux qui l’accompagnaient.

Avoir pu entendre le meilleur pianiste au monde jouer du Chopin dans la propre maison du compositeur dans la vieille ville d’une Pologne rebâtie est entré dans son calepin de moments inoubliables autant que le fait de contempler la métamorphose de Shanghai de loin sur un bateau glissant sur des eaux très fréquentées. Le Japon et la Suisse elle les apprécie pour la propreté des villes, la gentillesse et la politesse, le savoir-vivre de leurs habitants. De bons commentaires au sujet des États-Unis, elle en a aussi, tant pour la Californie et San Francisco, que pour le Grand Canyon ou la Floride.

Elle s’y sent bien et apprécie les excellents restaurants où pour y avoir une table, elle recommande de faire des réservations avant le départ en demandant une table pour une heure où les gens ont en général terminé de manger.

Le magasinage ou shopping est un sport qu’elle pratique autant en Europe pour les accessoires, les livres et la musique qu’aux États-Unis pour l’incroyable variété de vêtements et les prix imbattables.

Lisa Frulla s’enthousiasme encore pour Santorin, cette île grecque aux maisons blanches aux toits bleus et ses maisons troglodytes et rêve de pouvoir savourer les heures et les minutes qui s’écouleront lors de ses voyages à Florence, à Rapallo, à … 

 
Shanghai, Asie

Shanghai, Asie

Florence, Italie

Florence, Italie

Grand Canyon, États-Unis

Grand Canyon, États-Unis